Bonjour à toutes et à tous,

Pour votre information et lecture !

Bien  à vous

PS : Merci à Maria Garcia (SAIS 92) pour le suivi des infos à transmettre !

Virginie LANLO
Maire-adjoint délégué à l’Education à Meudon

Conseillère Communautaire
Tél. : 01 41 14 81 81 - Fax : 01 41 14 81 83
6 avenue Louis Le Corbeiller - 92190 Meudon

 

Numérique éducatif : la Cour des comptes épingle « un concept sans stratégie »

imageNumériquealt

Six ans après sa création (loi pour la refondation de l’école de la République), le service public du numérique éducatif n’a pas encore fait ses preuves. Priorités « critiquables », enseignants pas suffisamment formés, inégalités territoriales… Dans un rapport accablant qu’elle vient de publier, la Cour des comptes pointe le manque d’efficacité d’un « service public sans objectifs clairs » et d’un « concept sans stratégie ».
Ce malgré « un effort financier significatif depuis le vote de la loi de 2013 ». Les trois niveaux de collectivités ont, en effet, largement investi, ces dernières années, en faveur du numérique éducatif (2 milliards d’euros entre 2013 et 2017). Si l’État a revu son engagement initial à la baisse (300 millions d’euros investis contre une promesse fixée à un milliard d’euros), les départements ont particulièrement mis la main à la poche pour financer cette politique (860 millions d’euros, + 53 % en cinq ans). Dans les communes et les écoles rurales, le budget numérique a, lui aussi, fortement progressé : 383 millions d’euros, +135 % en cinq ans.

Un « choix politique ambitieux » transformé en « plan tablettes »
La Cour des comptes épingle surtout l’absence de stratégie de l’État en la matière. « Pour être à la hauteur de ce choix politique ambitieux, l’État aurait dû élaborer une stratégie fondée sur une analyse rigoureuse de l’existant et des besoins à pourvoir, dans une logique d’harmonisation des équipements, services et offres numériques pour les élèves selon les strates d’enseignement », écrivent les magistrats. Au lieu de cela, « cet effort financier est resté inscrit dans un cadre d’interventions publiques très classique, fondé sur le financement d’équipements individuels, (…) transformant cette action en plan tablettes, une politique dépassée et inutilement coûteuse ».
Financer prioritairement l’équipement individuel des élèves « a compromis la réalisation d’investissements dans les infrastructures et les réseaux, indispensables à la connectivité des établissements et des écoles », regrettent les magistrats. Ainsi, les fortes inégalités d’équipement des classes demeurent entre les territoires.
« Les initiatives des collectivités locales continuent d’inscrire le développement du numérique dans le paysage scolaire sans cadre national d’ensemble », observe encore la Cour des comptes. « Telle ou telle grande région annonce sa décision de doter d’équipements mobiles la totalité de ses lycéens, tels départements font de même pour leurs collégiens… ».

« Un socle numérique de base »
La Cour des comptes préconise « d’établir un cadre qui permette aux collectivités territoriales d’exercer leurs arbitrages politiques en pleine connaissance de cause, les objectifs d’équipement et de services de l’Éducation nationale ayant été explicités ». Elle recommande, par ailleurs, de « doter les trois strates d’établissements scolaires d’un socle numérique de base (homogène au plan national), combinant des infrastructures et des équipements mis en place par la collectivité responsable avec un engagement de l’État sur la formation des enseignants et la mise à disposition de ressources éducatives ».
La formation des enseignants au numérique n’a, selon toute apparence, pas été à la hauteur de l’enjeu. « L’État aurait dû (...) se centrer sur les responsabilités qu’il porte en propre, au premier rang desquelles la transformation pédagogique attendue et la formation des enseignants qui doit l’accompagner (…) Faute de formation initiale et continue suffisante et d’accompagnement approprié, seule une minorité d’enseignants est à l’aise avec une pédagogie appuyée sur le numérique et se trouve en mesure d’en exploiter les potentialités pour améliorer les apprentissages des élèves (...) Les enseignants, comme les collectivités, ont besoin d’un message clair du ministère quant à la place du numérique dans la pédagogie qu’ils mettent en œuvre ».

Ludovic Galtier

Télécharger le rapport et les recommandations de la Cour des comptes.

http://www.maire-info.com/article.asp?param=23242&PARAM2=PLUS&nl=1

Toute demande officielle doit être transmise via les formulaires de contact sur www.meudon.fr Ce message et ses pièces jointes peuvent contenir des informations confidentielles ou privilégiées et sont couverts par le secret professionnel et/ou propriété de la Ville de Meudon ou de tiers. Ils ne doivent donc pas être diffusés, exploités ou copiés sans autorisation. Si vous avez reçu ce message par erreur, veuillez le signaler à l’expéditeur et le détruire ainsi que les pièces jointes. Les messages électroniques étant susceptibles d’altération, la Ville de Meudon décline toute responsabilité si ce message a été altéré, déformé, falsifié. Merci.