Madame Monsieur,

vous pouvez consulter, en fichiers joints, la Newsletter de l'AMIF numéros 3.

Pièces jointes :
Télécharger ce fichier (Newsletter AMIF n3.pdf)Newsletter AMIF n3.pdf503 kB

Rapport annuel sur l'état de la France en 2014

Rapport annuel sur l'état de la France en 2014

En 2014, ce rapport s'inspire du ressenti de nos concitoyens et de leurs principales préoccupations, et s’appuie notamment sur les indicateurs de développement durable pour analyser les différents enjeux, tant économiques, sociaux qu’environnementaux, auxquels notre pays est confronté.

Les tendances croissantes à l’individualisme poussent notre Assemblée à alerter les pouvoirs publics sur les fractures toujours plus importantes de notre société : un essoufflement économique et démographique du monde occidental, une polarisation due à un accroissement des inégalités, un rejet des prélèvements obligatoires ou encore des exclus toujours plus nombreux que ce soit en termes d’accès au logement ou au marché du travail.

Entre la fin des politiques de rigueur et l’acquittement de l’impôt sur le revenu ne serait-ce que de manière symbolique par chaque citoyen, notre Assemblée apporte des réponses pragmatiques à différents points de blocage identifiés.

Télécharger la note de synthèse Télécharger la note de synthèse
Télécharger le rapport Télécharger le rapport

Madame, Monsieur

Les ADIL d'Ile-de-France ont co-réalisé le portrait francilien 2014. Ce document regroupe les données de cadrage déclinées par département, sur le logement social, la construction, les marchés du logement, neuf ou ancien, le marché locatif ainsi que les statistiques sur le recours au prêt à taux 0%...  Cette année une large part du document est consacrée à la présentation des actions partenariales des ADIL franciliennes autour de six thématiques (l'accession, la copropriété, l'habitat indigne, les expulsions, la rénovation énergétique et la loi ALUR) et du travail d'observation mené à destination des partenaires locaux.

Nous vous invitons par ailleurs à consulter nos deux revues de presse réactualisées :

La lettre d'information des acteurs de l'habitat du mois de décembre 2014 est parue ! Vous pouvez y retrouver toute l'actualité juridique, financière et fiscale en matière de logement : Cliquez - ici

La revue de presse et d'études_Logement et Habitat_ vue par l'ADIL des Hauts-de-Seine : cliquant ici 

Bien cordialement

ADIL 92

TALEB Ezzedine

Directeur

Tél : 0141450611

Twitter : ADIL92_HautsdeSeine@Adil92hds

www.adil92.org

Bonjour,

Le Défenseur des droits lance un appel à témoignages sur les mutuelles étudiantes.

 

Difficultés pour obtenir une carte vitale, retards de remboursements de frais de santé, absence de réponse aux appels téléphoniques ou aux courriers, perte de documents (déclarations de médecin traitant, réclamations, …).

Telles sont les difficultés rencontrées par les étudiants dans leurs relations avec les organismes chargés de la gestion de leur régime obligatoire de sécurité sociale.

Régulièrement saisi de telles situations, et particulièrement sensible aux conséquences que celles-ci pourraient avoir sur leur accès aux soins, le Défenseur des droits lance, deux mois après la rentrée universitaire, un appel à témoignages en direction des étudiants rencontrant des difficultés avec leurs mutuelles.

Cet appel à témoignages via un formulaire en ligne permettra au Défenseur des droits de mieux connaître la nature des difficultés que les étudiants rencontrent avec leurs mutuelles et d’intervenir, le cas échéant, soit auprès de ces organismes, soit auprès des pouvoirs publics dans le cadre de son pouvoir de proposition de réforme.

Nous vous invitons à diffuser largement le lien ci-dessous, contenant l’accès au questionnaire: http://www.defenseurdesdroits.fr/documentation/appel-temoignage (HTML)

Cordialement,

Madame, Monsieur,

vous pouvez consulter, en fichier joint,  la Newsletter du Forum pour la Gestion des Villes

Pièces jointes :
Télécharger ce fichier (News ForumGV.pdf)News ForumGV.pdf196 kB

Combattre toutes les violences faites aux femmes, des plus visibles aux plus insidieuses

 

 

 

 

 

 

Combattre toutes les violences faites aux femmes, des plus visibles aux plus insidieuses

La délégation aux droits des femmes et à l’égalité du CESE dresse un panorama synthétique de l’ensemble des violences auxquelles les femmes peuvent être confrontées, en métropole et Outre-mer.
Elle montre l’ampleur du phénomène et alerte sur une question fondamentale de société qui doit amener chaque citoyen à s’interroger sur ses causes et les moyens d’y répondre. Sensibiliser, informer et former constituent le triptyque impératif pour briser l’engrenage des violences.
Nous sommes tous concernés et, plutôt que de détourner le regard, il nous incombe d’exercer une vigilance empathique et de savoir orienter vers un recours.

Télécharger la note de synthèse

Télécharger la note de synthèse

Télécharger l’étude

Télécharger l’étude



Vous pouvez consulter la lettre d'information du site" Sécurité Commune Info" dédié à l'appui des communes dans la prévention en cliquant sur le lien suivant:

"Lettre d'information "

97e Congrès de l’AMF :
un congrès porteur d’espoir pour les arts et la culture

Par la “résolution générale” adoptée à l’issue de 97e Congrès des maires et présidents de communautés de France, les maires ont rappelé la centralité des communes dans l’organisation de la démocratie territoriale et tout particulièrement l’importance de leur contribution à la vitalité économique et aux services rendus aux habitants. Avec, en perspective, l’inévitable effet négatif de la forte réduction des dotations de l’Etat prévue aujourd’hui. Au-delà des seules difficultés budgétaires qu’elles créeront, c’est la liberté même de l’engagement politique des communes qui s’en trouvera entravée, voire paralysée. De là la volonté des maires de « corriger » la « baisse drastique » des dotations de l’Etat et de revoir les modalités de la fiscalité territoriale. De là aussi cette affirmation : « Toujours nous préfèrerons la liberté à la contrainte. »

La Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) se félicite de la détermination des maires à garder la maîtrise de leurs politiques et de leur capacité d’action. Car la culture est étroitement liée à leur liberté d’agir. Le soutien aux arts et à la culture est au cœur de leurs prérogatives. C’est la traduction la plus immédiate, la plus démocratique de la liberté et de l’inventivité politique.

Pour la FNCC, la culture ne relève pas d’une compétence mais d’une responsabilité que partagent toutes les collectivités et, en tout premier lieu, les communes. Une responsabilité qui se confond avec la responsabilité politique même. Sur ce champ de l’action publique, rien ne se construit sans l’engagement des maires.

Le Congrès de l’AMF marque – nous le croyons – un nouveau point de départ pour les politiques culturelles municipales. Les exemples de structures fragilisées, de festivals supprimés sont aujourd’hui trop nombreux. Menacées d’asphyxie budgétaire, les communes sont parfois tentées de réaliser de trop maigres économies au travers de la culture. Il faut le dire : ce ne sont pas leurs marges de manœuvre qu’elles accroissent ainsi, mais leur légitimité politique qu’elles affaiblissent. Cette même légitimité que le Congrès des maires de France a réaffirmé avec force.

Certes la culture n’est pas une compétence obligatoire. Mais c’est une compétence inévitable, inaliénable. A l’ignorer, c’est à une culture subie que sont livrés les habitants. A la délaisser, ce n’est pas à la viabilité économique des territoires que l’on contribue mais à une perte d’attractivité et de rayonnement qui, tôt ou tard, en bridera le dynamisme économique. La culture n’est pas une charge ou un luxe mais l’un des atouts, l’un des leviers les plus prometteurs de notre pays. Un levier qui dépend de l’engagement de chaque commune. Un atout dont bénéficie l’essor de chaque commune, des plus urbaines aux plus rurales.

Parmi les collectivités, les communes et leurs groupements contribuent pour 73% au financement territorial de la culture (les départements pour 18% et les régions pour 9%). La mobilisation des maires pour faire valoir leur pleine liberté politique et l’engagement du nouveau président de l’AMF, François Baroin – dont la FNCC salue ici l’élection – augurent, nous en sommes convaincus, d’un dynamisme persistant et renouvelé des politiques culturelles publiques, tant au plan local que national. 

Florian Salazar-Martin, président de la FNCC